Le 9 novembre 2013: Journée mondiale d’action contre les mines d’or en Chalcidique

Source: left.gr
Page Facebook: SaveSkouries
Page twitter: #SaveSkouries

Ce qui se passe

Chalcidique est un lieu d’une beauté naturelle étonnante, qui attire chaque année un très grand nombre de touristes provenant du monde entier. Dans la partie occidentale de Chalcidique il y a la forêt primitive de Skouries. Depuis quelques années, l’entreprise multinationale Eldorado Gold, qui s’occupe de l’exploitation aurifère, s’est installé à Skouries et avec l’aide de puissants intérêts privés nationaux ont commencé les activités minières à grande échelle. Ainsi, la destruction irrémédiable de l’écosystème de Skouries et le danger imminent de la contamination des sols et des eaux souterraines par des métaux lourds, constituent une réalité tout au long de la Chalcidique occidentale.

Quand l’injustice devient loi

Nous sommes résidents de Chalcidique, des pêcheurs, des agriculteurs, des éleveurs, des apiculteurs, des entrepreneurs et des scientifiques, d’autres mots, des gens qui aiment leur lieu d’origine. Depuis quelques années, lorsqu’on a demandé aux autorités de nous informer et de procéder aux consultations publiques sur le sujet des mines d’or dans notre quartier, elles ont reporté la discussion du sujet à l’avenir et finalement on a l’ jamais réalisé. Quand nous nous sommes adressés aux organes scientifiques neutres, afin d’identifier les impacts potentiels de l’exploitation minière à notre vie, ils nous ont informé que la catastrophe soit irréparable tant pour les écosystèmes que pour l’économie locale. Par contre, lorsqu’on a fait une demande devant les tribunaux, ils n’ont procédé qu’à un contrôle de légalité des actes administratifs qui autorisaient l’exploitation minière, sans se prononcer sur la substance de la catastrophe. Lorsqu’on a fait des protestations contre l’exploitation minière, la police anti-émeute est intervenue comme armée d’occupation dans notre région, d’une manière violente, en terrorisant nous et nos enfants. Lorsqu’en Août, on a pris connaissance d’une étude officielle selon laquelle, l’eau du village Neohori est impropre à cause de la concentration prohibitive d’arsenic, l’État n’a jamais recherché s’il y avait de lien de causalité entre cet événement et la présence des entreprises minières de forage à proximité des sources du village. Quand récemment, les institutions de l’Union européenne ont examiné la légalité du soutien étatique au profit dudit «investissement» , la Cour de la Justice de l’union européenne a condamné la Grèce pour ces aides financières, des millions d’euros, aux entreprises minières à Chalcidique, en les caractérisant illégales. Après tout ça, quand on entre dans la forêt de Skouries pour ramasser nos russes d’abeilles, on rencontre des hommes armés de Eldorado Gold, qui nous contrôlent et nous interdisent l’accès. Aujourd’hui, l’Etat grec caractérise notre réaction comme terroriste, il nous affronte comme si on exerce des actes criminelles similaires de celles des nazis de l’Aube Dorée, a condamné quatre résidents, qui résistent, à l’emprisonnement et a lancé des dizaines d’autres poursuites, en donnant un caractère institutionnel à la violence et l’injustice qui s’exercent contre nous.

images

La résistance devient notre tâche

Nous sommes habitants de Chalcidique et solidaires de chaque côté de la Grèce. Il y a trois ans, nous sommes dans la rue et on lutte pour sauver notre pays. On ne revendique pas seulement nos droits mais notre vie, l’avenir de nous-mêmes et de nos enfants. Nous sommes solidaires à chaque personne qui se bat pour la vie, l’égalité, la liberté, la dignité. La criminalisation et la répression des luttes et des mouvements sociaux soutenant les droits fondamentaux, constituent les seules réactions d’un système qui est paniqué. Notre obligation est de protéger avec notre voix tous ceux qui résistent à l’abus de pouvoir. Nous croyons que tous ensemble, nous sommes plus forts. Le 9 Novembre, nous appelons manifestations simultanées, des événements, des actions partout dans le monde pour arrêter toute persécution et emprisonnement contre nous et pour cesser immédiatement l’ exploitation de l’or en Chalcidique. Notre lutte se trouve à une étape cruciale. Maintenant, nous avons besoin de tous.
#Saveskouries
Le 9 novembre en Grèce et Partout dans le monde

Advertisements

Que signifie l’assassinat de Pavlos Fyssas pour la société grecque?

Graffiti-for-Pavlos-Fyssas-1Graffiti de Barcelone en mémoire de Pavlos Fyssas

Un des phénomènes qui a vu le jour depuis le début de la crise en Grèce est la montée du néofascisme. L’idéologie du racisme a pris pied dans des parties de plus en plus grandes de la société et elle a finalement trouvé son expression institutionnalisée à travers le parti néo-nazi de l’Aube Dorée. Ce parti, bien que marginal pendant 20 ans (0,29% aux élections nationales de 2009), depuis la crise s’est envolé au niveau local (5,29% dans la municipalité d’Athènes et élection du chef de l’organisation Nikos Michaloliakos dans le conseil municipal) aussi bien qu’au niveau national (6,92% aux élections législatives de juin 2012 et élection de 18 députés sur les 300 députés au total).

Passage à tabac d’une députée dans un studio de télévision pendant une diffusion en direct, déclarations publiques en faveur d’Hitler, déclarations dévalorisantes envers la démocratie et pour la junte qui a gouverné la Grèce jusqu’à 1974, saluts nazis, insultes et menaces contre des personnes comme le président du parlement — il est remarquable que malgré le comportement provocateur des membres de l’Aube Dorée dans le parlement aussi bien que vis à vis des médias, sa popularité n’a pas été impactée mais au contraire elle atteignait 15% aux sondages (été 2013).

En parallèle avec la montée de l’Aube Dorée, une vague de violence raciste s’est déclenchée partout dans le pays. Des centaines d’attaques contre des immigrés ont été signalées et les morts certifiées attribuées à ces attaques sont nombreuses. Le phénomène a commencé à s’étaler avec la tolérance du gouvernement, des médias et surtout de la police (on estime que l’Aube Dorée est soutenue à plus de 40% des membres de la police). Les attaques ont commencé à changer en des raids type militaire qui ciblaient non seulement les immigrés mais aussi les militants de la gauche, les homosexuels et les toxicomanes.

L’assassinat de Pavlos Fyssas a bouleversé l’opinion publique en tant qu’action ciblée contre un musicien antifasciste assez connu. Les détails qui sont mis en lumière révèlent de plus en plus l’action des “guildes de raid”, qui sont des groupes organisés et menés par l’Aube Dorée en tant que son secteur paramilitaire. Il est remarquable que la police qui était présente pendant l’incident n’a rien fait pour empêcher l’assassinat. Il est également important de noter que l’assassinat s’est déroulé au point central d’un quartier où l’Aube Dorée a récemment essayé d’établir violemment sa présence bien qu’il s’agit d’un quartier qui est traditionnellement à gauche et qui a un historique de luttes contre le fascisme.

Le premier effort de masquer ou sous-estimer l’événement — la première version officielle parlait d’un bagarre pour le football — a été réfuté par les éléments importants qui ont vu le jour; la justice a ainsi procédé à des accusations pénales de l’organisation. Malgré la protestation générale et la condamnation et isolation totale des députés fascistes, l’influence de l’Aube Dorée sur l’électorat continue à être inquiétante. Les sondages récents montrent une claire chute des ses taux, pourtant ils se stabilisent assez haut à 7%, qui était le taux recueilli pendant les dernières élections.

Tous ces événements montrent la gravité du problème de l’extrême droite en Grèce. Mais il ne s’agit pas que d’un phénomène de nos jours. Cela fait 20 ans que l’Aube Dorée existe, bien que marginale, en tant qu’héritier naturel de la junte qui a violemment gouverné le pays entre 1967 et 1974. Le chef de la junte lui-même, a nommé depuis la prison comme président de la jeunesse de son parti Nikos Michaloliakos, aujourd’hui chef de l’Aube Dorée.

Son profil de marginalisée en combinaison avec la tolérance des institutions incitant la provocation ont permis à l’Aube Dorée de pénétrer dans des lieux populaires comme les gymnases, les clubs des supporters de foot, la police et l’armée et de recruter de nouveaux membres. Depuis le déclenchement de la crise, leur action s’est étalée dans des quartiers avec des problèmes sérieux de criminalité, d’immigration illégale et de chômage. Ils ont développé aussi une action similaire dans des écoles.

La rage justifiée du monde pour les politiques inhumaines qui sont appliquées en Grèce cela fait quelques années a été exploitée pour cultiver la haine et le démérite de la démocratie dans son ensemble. En même temps, la construction systématique d’un profil “anti-système” et l’approche people des ses membres qui se mettent en avant dans les médias la rendent séduisante à une grande partie de la jeunesse a-politisée.

Trois ans après son émergence dans la scène politique grecque, l’alibi de l’ignorance de la vraie identité de l’Aube Dorée n’est plus valable pour personne. L’organisation qui n’a jamais caché son caractère nazi et criminel peut effectivement être condamnée juridiquement. Le fascisme, par contre, est entré dans la société grecque et il sera vaincu difficilement avec des moyens judiciaires et légaux institutionnels.

La société grecque subit la violence la plus dure, celle de la paupérisation, de la faim et de la perte de tout espoir pour le futur. La confrontation du fascisme ne peut qu’inclure les causes qui lui ont donné naissance. Ces mêmes causes qui aussi en France et dans le reste de l’Europe font que de plus en plus de gens se tournent vers l’extrême droite. L’exemple de la Grèce montre jusqu’à quels extrêmes peut aller la situation et combien vite elle peut sortir de tout contrôle. Il n’est jamais assez tôt pour marquer une attitude déterminée contre le fascisme.